Home » Correspondance inédite

Correspondance inédite

De Auguste Offenbach à Jacqueline Offenbach.

Papier à entête : F. de J.

Mardi 5h. ½

 

Ma chère Jaque,

Tu me demandes d'écrire plus lisiblement. Eh bien ! Es-tu contente ? Je préfèrerai que tu écrivasses toi-même à Maitre Rou. Papa doit partir ce matin à 9 heures. Je ne sais pas s'il est toujours résolu à le faire. Je ne peux qu'envier ton bonheur de te savoir là-bas, mon Dieu ! Etes-vous heureuse ? Ce sera difficile et surtout trop cher d'avoir un professeur du collège. Il vaut mieux que maman s'informe près de cette pauvre Virginie (Bianca) si Paul aura un professeur. [...] en aura un [...] pour lui. Alors il vaudrait donc mieux que nous nous rabattions sur celui-ci. Pour me repréparer à mon boulot cet été il n'est pas besoin d'avoir un professeur.... hors ligne ! En tous cas que maman me réponde à ce sujet. J'ai une peur bleue que le directeur ne m'ait oublié et qu'on ne me fasse passer que tard . Enfin nous verrons. Ceci personnelle pour toi seule. Si je suis reçu voici mon projet. Admettons que je passe le 28 l'écrit, que je sois admissible et que je passe l'oral le 29, voici ce que je ferai. Je te préviendrai seule de la vraie date, et j'écrirai à maman que je ne passerai l'écrit que le 30 seulement, parce que comme tu seras prévenue que je suis reçu, j'envoie une dépêche le 29 aux Deck qui m'enverront une voiture à minuit. Et je reviendrai comme cela sans rien dire. Sinon, il ne faut rien dire, je n'enverrai pas la dépêche et arriverai par le train d'une heure, c'est à dire à 7 heures du soir. Voici pourquoi. Je passe l'écrit, d'après notre hypothèse le 28. Eh bien ! Je ne sais si je suis admissible que le lendemain matin à 8 heures. Or, refusé, il ne serait plus temps de prendre le train de huit heures, tandis que je prendrai celui de 1 heure.

Tu ne m'as pas répondu pour mes chemises ? Demain j'ai rendez-vous à la maison à 10 heures avec M. Vedrine pour les partitions. Que peut il en faire ? Faut-il dire à Julie qu'elle les envoie ? Cela vaudrait bien mieux. Moi, en venant, j'apporterai mon Musset, et je ne me soucie pas d'avoir une caisse en plus pour les partitions. J'ai écrit à Julie qu'elle laisse les clés de l'appartement chez la concierge. C'est dimanche prochain que je chante à la séance une « Rêverie au bord de la mer » par Veckerlin, qui est assez jolie, mais joliment difficile à chanter comme mesure et comme tout. Il [...] au piano, et moi je chante la même note pendant 2 pages entières sur une mesure à 9/8. Tu ris, peut-être ? Mais vois-tu je préfèrerais quelque chose d'étendue que de chanter des paroles tout le temps sur la même note. La monotonie est si difficile à éviter en musique !!!!! Je te quitte. Mille bises pour toi et tout autant [pour] maman. [gribouillis] C'est une nouvelle signature. 

De Auguste Offenbach à Jacqueline Offenbach.

A Madame J. Offenbach

Villa Orphée

Etretat

Seine-Inférieure

 

[Posté à Paris - Vaugirard)

 

Lundi matin.

 

Ma bonne Louchette,

Il est entendu que pour mercredi

je sortirai à Saint-Germain.

Quoique nous ayons congé à

partir de Mardi midi jusqu'à

Jeudi matin.  Quel crève-

coeur de na pas aller à Etretat. 

Mais mon père est si bon,

si gentil que je n'ai pas 

eu le courage de lui demander 

d'aller à Etretat. Tu sais 

que profitant de la permission

Nijou je suis allé samedi 

soir à Saint-Germain. 

J'y ai couché. Le lendemain

Dimanche nous avons bien 

déjeuné. Papa quoique toussant

beaucoup a mangé samedi

soir comme un ogre.

Dimanche, j'ai passé 

la journée avec ce pauvre

E. Detaille - jusqu'à 

4 heures. Je suis rentré chez

papa. Bisch est venu. 

Puis Köning. Nous devions 

d'abord diner chez Alice

qui au desepoir d'être plus 

souffrante nous a envoyé son

mari. Nous avons pris le

landau papa et moi. 

Nous sommes allés à Chatou 

conduire Köning, où nous

sommes restés une demi-heure

puis nous avons été chez 

Sardou. A la porte nous

avons envoyé une carte ainsi

conçue - "Jacques Offen[bach] père et fils

peuvent ils diner

chez Sardou mari et femme ? 

Ils attendent devant la porte".

Sardou est alors arrivé plus

maigre que jamais, plus 

bavard que jamais, plus enjoué 

que jamais. Je me suis

beaucoup amusé grâce à lui.

Sans ça ! les autres !!!!!!!!!!!

Papa a mangé du potage, une croquette

de je ne sais quoi - 2 tranches de filet, très

raisonable, du boeuf, de la salade.

Si. Enfin, je l'ai rarement 

vu manger comme ça. Nous

sommes revenus à 10 heures. Temps

superbe. Nous trouvons à la 

porte Wolff qui veut faire un

whist. Je monte prévenir

Meilhac qui se couchait et n'avait

plus que sa chemise. ah ! qui'il est bien ! 

petit brigand qu'il est bien !!!!!

Ils ont joué jusqu'à onze heures. 

Et ce matin, j'étais chez Nijou 

à 9 heures pour la [lappe]. Somme

toute, papa a très bien diné samedi

très bien dormi et eu une journée 

de dimanche excellente. 

L'exemple. Nous étions chez Toché

à 5 heures, à l'ombre, dans 

le jardin. Papa avait tellement

chaud qu'il a été obligé de

retirer manteau et chapeau

Il a dû recommencer ce matin ses

inhallations. Blanchet est reçu.

Adieu, belle Loulouch, on m'attend

pour la classe. 20000000000 bisettes

et à samedi soir

(c'est l'avant dernier je ne

viendrai pas l'autre)

Auguste Jacques Offenbach

PS : il y a encore un tas d'histoires

à propos du 5e acte des Contes.

Si papa ne te l'a pas écrit, je te l'écrirai. 

 

Je t'envoie la note de

papier que j'ai trouvée dans

la boite. 

[an error occurred while processing this directive]