Home » Publications

Publications

Le Voyage dans la lune, N° 10 Morceau d'ensemble (inédit)

Le Voyage dans la lune, N° 10 Morceau d'ensemble (inédit) - Jacques Offenbach

Jacques Offenbach : Le Voyage dans la lune

Livret de Leterrier, Tréfeu et Vanloo

N° 10 : Morceau d'ensemble 

Inédit posthume publié pour la première fois en février 2020

© Offenbach Edition Keck - Boosey & Hawkes, 2020 - Tous droits réservés. 

Pour consulter la partition complète : cliquez sur le lien ci-dessous : 

https://journaloffenbachien.blogspot.com/2020/02/jacques-offenbach-le-voyage-dans-la.html 

 

NB : Notre édition critique du Voyage dans la lune est réalisée à partir du manuscrit autographe de Jacques Offenbach et Albert Vizentini, du matériel d'orchestre de la création, du livret de censure, et de différentes sources manuscrites ou imprimées d'époque. Elle est disponible en location chez Boosey & Hawkes - Bote & Bock, Berlin. 

Le Voyage dans la lune, airs inédits de Popotte

Jacques Offenbach : Le Voyage dans la Lune

 Livret de Leterrier, Tréfeu et Vanloo

 Airs inédits de Popotte

(Airs additionnels pour Thérésa)

 Première publication posthume

 

N° 1

 

1

Voyez donc leur piteuse mine

D’où peut venir tout ce mic-mac ?

Quels airs défaits ! Ah ! je devine

Les malheureux ! Ils ont le trac,

Le trac, pourquoi ? Ça ne peut être

Que pour c’point noir qui sans façon

L’autre jour se mit à paraître

Au dessus de notre horizon.

 

2

Pour un point noir, en conscience,

S’il fallait s’boulverser ainsi

Not’copmt’serait réglé d’avance:

Ni vous, ni moi , n’serions ici;

Car enfin, d’puis que l’monde est l’monde,

Est-il un seul gouvernement,

Qui n’ait pas eu, pour un’seconde

Un point noir dans son firmament ?

 

Vrai ! J’en rougis pour not’planète.

Les pauvres gens ! Ils n’ont pas d’tête,

Ils n’ont pas d’sang. Ils n’ont pas d’nerfs.

Pour un’caus’qui n’en est pas une

S’mettre ainsi l’esprit à l’envers !

Ils sont poltrons, (bis)

Ils sont poltrons comme la lune !

            _____

 

N° 2

 

1

Ah ! mon Dieu ! que c’est singulier !

Mais en moi, je sens se produire

Un phénomèn’particulier

Que je ne saurais pas décrire.

Ce breuvag’qui n’a l’air de rien

M’fait un effet extraordinaire.

Et quoiqu’ça m’fass’plutôt du bien

Je ne suis pas à mon affaire.

 

2

Mais ça n’est pas tout; dans mon coeur

Soudain une flamme inconnue,

Répand une douce chaleur:

Ah ! ça, n’ai-je pas la berlue ?

Autour de moi tout parait beau

Et vous même ! Chose invraisemblable;

Que je trouvais laid, bête et sot,

Je vous trouv’presque présentable !

 

Qu’est-c’que j’sens là !

Dans l’estomac ?

Ça me barbouille !

Qu’est-c’que j’sens la

Dans l’estomac ?

Ça me chatouille !

     _____

 

N° 3

 

1

J’m’vas vous expliquer l’histoire.

N’y a pas besoin d’tant d’embarras,

Pour un fait aussi péremptoire.

On peut bien s’passer d’avocats.

Les accusés sont tous aimables,

Gentils et de bonne façon,

J’en conclus qu’ils n’sont pas coupables

Vous avez tort, ils ont raison.

 

2

Ici - Je cède à l’évidence,

Sont des jeun’s gens beaux et naifs.

La - Je l’dis avec répugnance,

Sont des vieux juges rébarbatifs.

Pour les juger, v’la mon système:

En deux mots, faut qu’les accusés

Soient relachés à l’instant même

Il faut qu’les juges soient condamnés !

 

Voilà l’affaire

Sans plus d’mystère

Et si vous n’êtes pas contents,

Mes braves gens

Vous pouvez tous aller vous faire.

Lanlixir, lanlocire !

 

© OEK Boosey & Hawkes Berlin, 2005 – Tous droits réservés